La Commission électorale nationale autonome (CENA) a ainsi appelé, vendredi, les acteurs politiques à la sérénité; et condamné les ’’déclarations et violences’’; ayant suivi la publication sur les réseaux sociaux de listes de candidats aux législatives du 31 juillet prochain.

L’instance nationale de contrôle et de supervision des opérations électorales et référendaires a notamment indiqué dans un communiqué avoir ’’constaté la polémique née de la publication de listes sur les réseaux sociaux entraînant quelques déclarations et violences inacceptables qu’elle condamne fermement’’.