Dans la nuit du 10 au 11 mai, aux environs de 3 heures du matin, un poste militaire situé dans la localité de Kpékpakandi, non loin de la frontière avec le Burkina Faso, a été attaqué.

Pour la première fois, des victimes sont à déplorer dans les rangs de l’armée togolaise. 8 soldats ont été tués et 13 autres blessés dans cette attaque terroriste; au poste opérationnel avancé de Kpinkankandi, dans le canton de Kondjouaré.

Selon des médias locaux, les victimes sont des militaires stationnés dans la zone; justement pour prévenir des actions terroristes.

« Des éléments terroristes, estimés à 60, ont conduit une attaque complexe sur le poste opérationnel avancé de Kpinkankandi »; indique ainsi le site en ligne republicoftogo; qui poursuit qu’au cours de l’attaque, les renforts qui faisaient mouvement sur la zone des combats auraient sauté sur un engin explosif improvisé.