Mercredi 1er septembre, la 54e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles a notamment ouvert les débats dans l’affaire d’un viol collectif; commis en effet en novembre 2020 dans un Airbnb de Bruxelles.

La victime avait été droguée, violée et ses sévices filmés avant d’être publiés sur Internet. Les présumés agresseurs avaient – les jours suivant les faits – donné des lives sur les réseaux sociaux. Durant ces directs, ils justifiaient leurs actes et se félicitaient. Leurs propos avaient suscité la colère des internautes.

La plupart des suspects ont été appréhendés ou invités à se présenter aux autorités par des membres de la communauté congolaise en Belgique. L’affaire avait scandalisé la Toile.

Les sept prévenus, Mabongo K., Hervé K., Esaie M.K., Espoir M., Isaac M.; Moise M.M. et Stéphane K.P. encourent jusqu’à dix ans de prison, rapporte Sudinfo.be.