Pour l’horizon 2020-2025, la banque africaine de développement (BAD) a inauguré une stratégie novice concernant l’intégration régionale ; notamment dans la zone ouest-africaine. Ainsi, la BAD compte pour cette occasion accentuer sur la transformation des infrastructures. Mais aussi, du développement des entreprises régionales.

La BAD continue d’élargir son champ d’action envers les pays africains. Banque phare du continent, elle ne cesse d’accompagner les pays africains dans leurs développement. Ainsi, lancé le 26 Décembre, cette stratégie permettra d’accélérer le développements des pays d’Afrique de l’ouest ; mais aussi, permettre à ces derniers de disposer d’infrastructures ultra moderne.
A cet effet, c’est au cours d’une séance de travail par vision conférence que celle-ci c’est tenue. Durant la séance, étaient présents : des membres de la BAD, des représentants des communautés économiques et aussi des représentants des gouvernement des pays d’Afrique de l’ouest.

D’après un APS, qui a pris connaissance du document ; ‘’le nouveau Document de stratégie d’intégration régionale de l’Afrique de l’Ouest (DSIR-AO) 2020 2025, avait été approuvé le 28 mai dernier par le Conseil d’Administration du Groupe de la Banque’’.
Avant d’ajouter ‘’souligne l’abondance des ressources, la diversité et les opportunités de la région tout en pointant ses défis socio-économiques’’.
Selon le document, ‘’les deux grandes priorités consisteront à améliorer la résilience des infrastructures transfrontalières et à soutenir le développement des entreprises régionales’’.
Toujours d’après l’agence presse du Sénégal (APS) ; leur source explique qu’il ‘’s’agira aussi de favoriser le développement du commerce intra régional et l’intégration financière en Afrique de l’Ouest’’.

Par ailleurs, cette séance a ainsi permis de mieux connaître les réelles intentions et engagements de la banque de développement dans la zone de la CEDEAO.